PassionFred

Retour au listing

Ferrari LaFerrari (2013-2017)


Enfin, après presque deux ans d'attente, voici le moment ou une LaFerrari Elite entre dans ma collection. Le boitage est similaire à celui des Elite depuis plusieurs années, le modèle est emballé dans un écrin de polystyrène que vient recouvrir une jolie boite à l'aspect carbone.
Une fois déballée, les premières impressions sont excellentes, la miniature est vraiment magnifique et cela valait le coup d'attendre. Le moteur est vraiment bien détaillé, les torons de câbles y sont reproduits et les couleurs transcrivent bien les différents matériaux employés. Coté intérieur c'est le même constat, beaucoup de détails sont peints et comparé à la version standard, les sièges présentent mieux leur aspect "cuir".


Si on doit relever quelques défauts, je parlerais surtout de toutes les pièces de carrosserie normalement en carbone, simulées par une couleur noire et de l'assemblage final qui peut sembler légèrement approximatif en gros plan, mais ne perdons pas de vue que ces miniatures sont faites en série et non à la main. Quoi qu'il en soit, cette version Elite tient toutes ses promesses, c'est un modèle très réaliste représentant bien la "bestialité" du modèle original qui trouvera une place de choix au sein de ma collection .



La première différence que l'on remarque en présence des deux versions de cette LaFerrari se situe au niveaux des ouvrants, la "bas de gamme" ayant le coffre avant et le compartiment moteur scellés.


Mattel a aussi décidé de rendre amovible l'aileron arrière de sa version Elite. Il peut néanmoins empêcher le coffre de se refermer parfaitement, mais cela reste une excellente idée et un détail intéressant pour le photographe-amateur que je suis.


S'en suivent les différences habituelles entre les deux gammes, grilles métalliques ajourées en lieu et place des habituels plastiques pleins sur les diverses prises d'air, plus de décalcomanies comme l'aposition de la marque sur les étriers de freins et quelques coups de peinture bien placés accentuant le réalisme du modèle réduit.
La plus grosse différence, si l'on passe le détaillage du moteur, se situe au niveau de l'habitacle qui, restant très noir et terne sur la version Hotweels, prend beaucoup de volume en finition Elite. Tous les divers éléments qui composent la console sont reproduits dans leur couleur d'origine, y compris le repose-genoux, et de magnifiques sièges avec leurs ceintures simulant parfaitement le cuir de la version originale, complètent cet intérieur très réussi. Le gros défaut à mon goût se situe au niveau du ciel de toit qui, dans les deux gammes, laisse les deux vis qui maintiennent les charnières de portes bien visibles !




Mon autre LaFerrari

LaFerrari Spider
FXX-K N°15



Retour au listing