PassionFred

Retour au listing

La marque DINO (1964-1976)


Fils de Enzo, Alfredo Ferrari, surnommé Dino, naît le 19 janvier 1932. Atteint de la myopathie de Duchenne, une grave maladie génétique, il meurt le 30 juin 1956, à l'âge de 24 ans. Ingénieur de talent auprès de l’entreprise familiale, il conçoit avec Vittorio Jano, un moteur V6, qu’il ne verra malheureusement jamais fonctionner et qui permettra à Ferrari de remporter le championnat du monde de Formule 1 en 1961 avec la D246, D pour Dino.
Pour honorer la mémoire de son fils, Enzo Ferrari dévoile, à la surprise générale lors d’une conférence de presse en décembre 1964, la création de la marque Dino. Elle commercialisera des modèles munis du petit V6, que le « Commendator » ne veut pas insérer dans ses Ferrari qu’il refuse de voir autrement qu’avec un V12. Les voitures Dino auront aussi l’ambition de rendre accessible le rêve Ferrari aux moins fortunés, tout en prenant position sur le marché croissant des voitures de sport abordables, dont Porsche est en train de s'emparer avec sa 911.
La Dino 166 P châssis #0834, munie d’un V6 de 1,6L, apparaît à l'improviste aux 1000 km de Monza en avril 1965. C’est la toute première voiture de course à porter un "Dino" badgé sur le nez au lieu d’un cheval cabré. Elle sera très vite remplacée par la 206 S, destinée à être construite à 50 exemplaires pour l’homologation dans la classe 2 litres des sports prototypes. Mais l’agitation ouvrière en Italie ne permettra la construction que de 18 modèles carrossés par Piero Drogo, 3 coupés, 12 spyder et 2 châssis uniquement.
La 18ème, châssis #0840, est présentée au salon automobile de Paris de 1965 et devient le premier prototype Dino de route. La Berlinetta Speciale, c’est son nom, intègre le petit V6 en position centrale et longitudinale arrière. Sa ligne ressemble déjà vaguement à la future Dino 206 GT mais sa face avant présente 4 phares alignés sur le bas sous une bulle de verre. Cette Berlinetta Speciale est visible au musée de l’automobile du circuit des 24H du Mans. En 1967 à Turin, le modèle définitif est révélé, avec une carrosserie signée Aldo Brovarone pour Pininfarina, et comme d’habitude chez Ferrari, c’est son V6 de 2 litres de cylindrée qui lui donne son nom , la 206 GT est née.
La réaction du public est si enthousiaste que Ferrari lance la production de la Dino 206 GT en 1968, pensant que la faible puissance du V6 n'interfèrera pas sur sa clientèle habituelle. Après une production de 153 exemplaires, elle cède sa place au salon de l’automobile de Genève de 1969 à la 246 GT dont la cylindrée passe à 2,4 litres, portant la puissance de 165 à 195ch à 7600 tr/mn, qui donne plus de souplesse au moteur. La 246 GT est aussi plus longue de 9,4 cm, dont 6 d’empattement, l’aluminium pour la carrosserie est abandonné au profit de l’acier et les jantes sont désormais fixées par cinq écrous en place du blocage central par papillon.
C'est avec ce modèle, que le succès espéré sera atteint, qui se prolonge aujourd'hui par des cotes très élevées pour un modèle finalement produit dans des quantités significatives, près de 3883 exemplaires. Une partie de son succès sera aussi due au petit écran quand elle est choisie pour partager l’affiche de la série TV «Amicalement Vôtre» au côté d’une Aston Martin DBS. En 1972, toujours à Genève, apparaît la Dino 246 GTS spider pourvue d’un toit escamotable style Targa, qui représentera un tiers de la production et sera essentiellement exportée en Californie.
Lorsque Ferrari lance son premier modèle équipé d'un V8 au salon automobile de Paris en 1973, c'est de nouveau sous la marque Dino, avec la 308 GT4, suivie en 1975 au salon de Turin par la 208 GT4 dont le V8 est réduit à 2L pour éviter la surtaxe en Italie. Depuis 1953, c’est la première Ferrari qui n’est pas dessinée par Pini Farina, ce dernier ayant décliné l’offre du concept coupé 2+2 imposé par le cahier des charges de Maranello. C’est donc à Bertone que l’on doit cette voiture à la silhouette étrange, qui détonne avec l'esthétique de la marque et les lignes sensuelles de sa devancière. Le nouveau V8 à 90° de 2926cm3 développe 255 ch à 7000 tr/min et il est capable d’abattre le 0 à 100 km/h en 6,4 secondes.
En mai 1976, Enzo Ferrari décide de stopper la marque Dino. Les GT4 sont badgées Ferrari, accédant ainsi à la demande de la clientèle qui souhaitait avoir le prestige supérieur de la marque même sur les plus petits modèles, et ce jusqu'à l’arrêt de leur production en 1980 et la construction de 2826 exemplaires.
La 246 GT restera à jamais l’image emblématique de la marque Dino, perpétuant ainsi la mémoire du fils disparu. La 308 GT4, quant à elle, verra la commercialisation du tout premier V8 Ferrari et sera le point de départ de toute une lignée de modèles tels que les 308GTB, F355 ou autres F430.

Mes Dino

Dino 246 GT - Anson
Dino 246 GT - Elite
Dino 246 GTS - Hotweels
Dino 308 GT4 - Hotweels Elite
Dino 308 GT4 "Elvis Presley" - Hotweels Elite


Retour au listing