PassionFred

Retour au listing

Les Ferrari 308 GTBi GrIV



Voici l'histoire de ces fameuses "Ferrari de rallye":

C'est Daniel Marin, le directeur général de Pozzi important les Ferrari en France, qui convainc Enzo Ferrari du potentiel des 308 en rallye. A cette époque le Commendator, principalement tourné vers la discipline reine du sport automobile, la formule 1, n'a pas les ressources pour s'investir totalement en Groupe IV et V et la maison mère Fiat, subventionne déjà la Lancia 037 en rallye. Il va donc laisser carte blanche à Marin qui, avec le responsable de la compétition chez Ferrari, Gaetano Florini, décide de confier la réalisation des 308 Gr IV à Michelotto Automobili le préparateur de Padoue. Mais l'histoire de ces Ferrari de rallye est indissociable du pilote français Jean-Claude Andruet dont la petite histoire raconte qu'il serait le véritable instigateur de l'engagement de Ferrari France après avoir essayé une 308 GTB préparée par Michelotto et qui, convaincu de l'avenir de la petite berlinette en compétition, persuade son ami Daniel Marin d'aller plaider sa cause auprès d'Enzo Ferrari.
La 308 "rallye" revue par Michelotto subit de nombreuses transformations et améliorations sur le moteur, le châssis et les suspensions. Le V8 de 2926 cm3 reçoit un nouveau système d'injection Kugelfisher, sa distribution est optimisée et son échappement retravaillé. La puissance délivrée sera de 310 Ch en 1981 puis 330 Ch en 1982 et 1983 grâce à l'adoption de culasse quatre soupapes par cylindre. Avec une boîte cinq rapports renforcée et un système de freinage hydraulique à double circuit avec disques ventilés et étriers AP Lockheed à quatre pistons, la 308 GrIV pouvait atteindre une vitesse maxi de 270 Km/H.
Sur les onze exemplaires de 308 Groupe IV construits , Ferrari France en fera courir six, les châssis n° 19051, 20373, 20951, 21071, 31135 et 26713. Avec eux, l'écurie Pozzi gagnera beaucoup de courses. Jean-Claude Andruet se verra confier 26713 pour la saison 1981 avec qui il gagnera le Rallye des quatre régions, les 24 heures d'Ypres et le prestigieux tour de France automobile. Pour la saison 1982 il récupère un châssis neuf, le 21071, et s'octroie pour la deuxième fois consécutive le tour de France mais aussi le Rallye de Var.
L'aventure de l'écurie CH. POZZI durera trois années pendant lesquelles, les trois pilotes officiels, Guy Chasseuil, Francis Vincent et Jean Claude Andruet participeront à 27 rallyes, remportant 7 victoires et 3 secondes places. Mais quand le Groupe IV et V sont rassemblés en Groupe B, l'arrivée de concurrents bien plus puissants, équipés de Turbo, font beaucoup de tort à la 308, qui même homologuée dans cette nouvelle catégorie, ne parvient plus à rivaliser. C'est ce qui amènera Enzo Ferrari à construire la GTO en prévision du programme GTO Evoluzione mais l'accident mortel de Henri Toivonen en Corse signera l'arrêt de la catégorie et la mort de ce projet.
Pour rappel, il y a onze châssis de 308 GrIV (18380, 18905, 19051, 19913, 20373, 20951, 21071, 21883, 26713, 31135 et 31559) et quatre 308 GrB (18847, 18869, 18971 et 22409).
Leur palmarès sera bien rempli et on relèvera surtout un titre de vice champion d'Europe des rallyes en 1981 avec Jean Claude Andruet, un titre de champion au championnat d'Italie des rallyes en 1982 avec Tonino Tognana, le championnat des rallyes de Sicile et d'Italie 1983 avec Bronson et le championnat d'Espagne 1984 avec Zanini.


Mes 308 Gr IV

308 GTB Gr IV - Tour de France 1982 - Châssis 21071
308 GTB Gr IV - Tour de Corse 1982 - Châssis 21071
308 GTB Gr IV - Châssis 21883

Mes autres 308 et 328

308 GTB
308 GTB Quattrovalvole
308 GTS " Magnum"
328 GTB
328 GTS
328 Cabriolet