PassionFred

Retour au listing

Koenig Specials (1977- années 2000)

Willy Koenig (à droite sur la photo), né le 2 février 1938, est un pilote qui débute en Formule Junior en 1961. Il conduit alors une Cooper ayant appartenu à Wolfgang von Trips. Au fil de sa carrière et jusqu'à ce qu'il se retire de la compétition en 69, il passera derrière le volant de voitures mythiques telles que Ferrari 275 GTB, Ford GT40, Abarth, Lotus ou encore Lola T70.
En 1974, il s'achète une Ferrari 365 GT4 Berlinette Boxer, qu'il modifie pour en améliorer les performances, une vocation est née...
Il fonde en 1977, à Munich, la société Koenig Specials qui va bodybuilder les super-cars les plus en vue et se fera connaitre pour ses préparations sur Porsche ou Mercedes, avec une prédilection pour Ferrari. C'est le grand boum du Tunnig à outrance, aimé ou détesté mais qui marquera à jamais les années 80 par des préparateurs tels que AMG, Alpina, Brabus, Harmann, Ruf ou encore Gemballa.
C'est donc à la sortie en 76 de la nouvelle Ferrari 512 BB, remplaçante la 365 GT4 BB, que Willy propose au public son premier kit d'évolution, dessiné par Vittorio Strosek, responsable de quasi toutes les modifications visuelles des Koenig. Fabriqué en polyester, ce dernier se compose d'un nouveau pare-chocs avant intégrant les gaines de refroidissement des freins, d'un spoiler arrière et de grosses prises d'air hautes pour mieux refroidir le V12 de la bête désormais turbocompressé et atteignant plus de 450 ch. Les passages de roues arrière sont aussi élargis pour permettre d'y loger de nouveaux pneus Pirelli P-Zero 375/55VR15.
En 81, pour pouvoir exporter la 512 aux Etats-Unis, Ferrari passe à l'injection avec la naissance de la 512 BBi, et Koenig revoit sa copie: le kit carrosserie est rendu encore plus agressif avec l'ajout d'un gros aileron et les prises Naca latérales sont camouflées derrière des ailettes horizontales totalement integrées aux ailes arrière. Le V12 à plat de la 512 passe de 450ch d'origine à 653ch, annonçant une des vitesses de pointe les plus hautes de sa génération, 330 km/h. A l'intérieur, entièrement "retapissé" en cuir rouge, on retrouve un système audio complet Clarion G80. Suivant les sources, il semblerait que 11 châssis de 512 BB/BBi aient été modifiés avec des kits Koenig Specials.
Quand en 1984,Ferrari sort la fantastique Testarossa, c'est tout naturellement que Koenig se penche sur son berceau. 1000 ch pour moins d'une tonne, voilà en gros le cahier des charges de cette préparation vendue 2 millions de francs à l'époque, auxquels il fallait ajouter bien sûr le prix de la voiture servant de base, d'environ 1 million de francs.
C'est, bien sûr, Vittorio Strosek qui signe cette carrosserie "body builder" nécessaire pour transmettre toute cette puissance à la route. Il supprime déjà les stries des prises d'air latérales, ce qui augmente énormément l'admission d'air ainsi que les phares escamotables pour un gain de poids et y ajoute un gros aileron façon F40. Pour adapter les monstrueux pneumatiques de 345 à l'arrière, la Testarossa prend 17 cm portant sa largeur à 2,17m.
Deux kit sont en fait disponibles, le premier muni du désormais célèbre Twin Turbo (KKK) ainsi que deux intercoolers et un nouvel échappement, portant la puissance du moteur à 700ch avec le 0 à 100km/h abattu en 3,9 secondes. Le deuxième kit est une évolution du premier, de plus gros turbo, un arbre de transmission renforcé et beaucoup d'autres améliorations.
Accusant 1000ch et un 0 à 100km/h désormais abattu en 3,4 secondes, sa vitesse de pointe dépasse les 370 km/h. A grand renfort de carbone, de kevlar et de plexiglass, 25 exemplaires seront construits, toutes versions confondues.

A la fin des années 90, l'attrait du public pour ce genre de Tunnig se fait plus exclusif et beaucoup de préparateurs indépendants se font beaucoup plus rares ou disparaissent totalement. Seuls ceux se rapprochant des constructeurs automobiles à l'instar d'AMG passé sous le giron de Mercedes ou d'Alpina chez BMW, s'assurent un avenir. Ce n'est malheureusement pas la cas de Koenig qui a quasiment disparu depuis cette période...



Toutes mes Koenig Specials:

512 BBi Koenig Specials - GT Spirit

Testarossa Koenig Specials version 1 - GT Spirit

Testarossa Koenig Specials - Base Burago

Testarossa Koenig Specials Evolution - GT Spirit



Retour au listing