PassionFred

Retour à la liste des projets

F12 Francorchamps: Le Making Off





Une F12 Elite fut achetée pour être transformée en F12 Francorchamp avec son numéro 172, en mémoire de la victoire de Lucien Bianchi et Georges Berger au tour de France automobile de 1964 au volant de la 250 GTO 4153GT. Avant de connaître le sort funeste que le destin lui a reservé, je vous propose de suivre un petit shooting photo de cette base.















































Malheureusement le vieux four que j'utilise depuis plusieurs années pour sécher mes carrosseries lorsque la température de mon garage est en dessous des 15° s'est emballé ! Une vingtaine de minutes plus tard des flammes d'une cinquantaine de centimètres s'échappaient de la porte, et une fois l'épaisse fumée noire dissipée, voila ce qui restait de la carrosserie de cette pauvre F12... .




N'aimant pas rester sur un échec et ayant toujours ce projet dans un petit coin de ma tête, des promos chez un de mes revendeurs favoris m'ont suffit pour "remettre en chantier" cette F12 Francorchamps avec la réception le 9 avril 2016 d'une F12 rouge "Héritage" et une nouvelle F12 bleu "Elite".
Avec un peu de bol, je ne devrais avoir besoin de modifier que la rouge puisque, excepté la carrosserie qui a fondu, je possède les entrailles complètes d'une autre Elite. Mais dans un premier temps, je vous propose quelques photos de cette F12 Berlinetta "Hotweels" finition "Héritage".









Au premier abord, la différence ne choque pas, on notera toutefois l'absence des vitres de portière demi-ouvertes, les entrées d'air réglables du pare-choc avant non peint, les essuis-glaces plastique, l'absence de petites grilles dans les aérations arrière ainsi que la plaque d'immatriculation "F12 Berlinetta" et le troisième feux stop façon F1 non peint...

















La comparaison sous le capot est sans appel ! Avantage "Elite" puisque l'"Héritage" a son capot avant et coffre arrière scellés, elle est donc dépourvu de moteur. A l'intérieur le bas de gamme reprend ses droits avec un habitacle noir très plastique, aucun appendice n'étant peint.










Le problème de la version "Héritage" est que seules les portes sont ouvrantes. La bonne nouvelle c'est que le capot avant et le coffre arrière sont en zamac, la première chose à vérifier pendant le démontage de la belle est de voir s' il est possible de les "déverouiller" pour les rendre de nouveau ouvrables. Côté coffre arrière c'est bon, il est simplement riveté sur l'arrière, les pattes de charnière et le support plastique sont là. Petit coup de Dremel, vérification avec ce qui reste de l'"Elite" pour contrôler qu'il est identique, re-Dremel et le tour est joué, le coffre arrière peut de nouveau s'ouvrir.







Pour le capot avant par contre, ça coince ! Si le support plastique maintenant les pattes de charnière est bien là, les fameuses pattes n'existent pas ! Une fois le capot dériveté il ne peut plus se fixer ... Je n'ai pour l'instant pas la solution à ce problème mais on va trouver, c'est sûr ! En attendant je peux déjà meuler les anciens rivets ...









Retour à la liste des projets